Procreate versus Fresco, quelle application de dessin choisir sur iPad ?

Il y a quelques jours, Adobe sortait son tout nouveau logiciel de dessin sur tablette, Adobe Fresco. J’avais extrêmement hâte de tester ce nouveau logiciel. Depuis que j’ai commencé le graphisme et l’illustration il y a maintenant presque 10 ans, je travaille sur les logiciels Adobe. 

 

Depuis que j’ai fait l’acquisition de mon iPad Pro, j’utilise Procreate pour réaliser mes illustrations et je fais quelques ajustements sur mon ordinateur, à l’aide de Photoshop. 

 

Lorsque j’ai appris qu’Adobe comptait se mettre au dessin sur tablette j’ai tout de suite été enthousiasmée. Après avoir dévoré plusieurs lives sur Behance vantant les mérites du logiciel j’avais vraiment très envie de me faire ma propre opinion à son sujet et de pouvoir comparer son utilisation à celle de Procreate.

Fresco, Procreate?
Que dit Adobe de son produit Fresco ?

Voici la présentation du logiciel présente sur le site d’Adobe : « Adobe Fresco est notre nouvelle application de dessin et de peinture conçue pour les appareils tactiles afin d’aider les créatifs à libérer leur créativité partout où l’inspiration vous frappe. Avec Adobe Fresco sur votre iPad, le monde est votre studio.

Téléchargez Adobe Fresco à partir de l’App Store et commencez à dessiner et à peindre avec l’étonnante collection de pinceaux intégrés. Les pinceaux dynamiques d’Adobe Fresco sont uniques. Utilisez-les pour obtenir un aspect naturel d’aquarelle ou à l’huile dans vos peintures. »

 

Et Procreate ?

« This multi‑award winning creative application gives you the power to create beautiful sketches, inspiring paintings, and stunning illustrations wherever you are. With Procreate, the world is your studio. »

 

(Qui a copié sur qui ?)

Interface de Procreate (Non, je ne nomme jamais mes artworks, oups)

Interface Adobe Fresco

Prise en main

 

Dans un premier temps, comparons les deux interfaces : du côté d’Adobe, pas de surprise. On retrouve l’habituel accueil avec un listing des projets, les formations et la possibilité de créer un nouveau document. J’avoue avoir mis du temps à trouver comment supprimer mes projets tests car contrairement, à Procreate ou aux autres apps Apple, Fresco n’utilise pas sur son accueil la fonction «appuyer longtemps pour supprimer». Comme tous les logiciels Adobe, Fresco affiche les éléments récents et non les projets en eux-mêmes. Il faut donc faire un petit détour par l’onglet « documents en ligne » pour pouvoir manager les projets déjà créés. 

 

Au niveau de la prise en main, si vous utilisez déjà des produits Adobe vous ne devriez pas vous sentir trop dépaysés. Néanmoins, pour les gens qui, comme moi, utilisent Procreate au quotidien, il est fort possible que vous vous retrouviez confrontés à quelques différences question prise en main :

 

Malgré la ressemblance frappante entre Fresco et Procreate au niveau des outils, la prise en main est relativement différente. Procreate me semble beaucoup plus intuitive, là ou Fresco est un peu plus « usine à gaz ». On ne peut pas dire que ce soit un logiciel très complexe mais les nombreuses possibilités de personnalisation des pinceaux nous engagent à tout tester avant de dessiner. 

 

Ce que j’apprécie sur Procreate, c’est que tout est pensé pour une utilisation tablette et plus spécifiquement iPad. J’apprécie beaucoup les petits raccourcis comme appuyer longtemps pour avoir la pipette ou le swipe l’est pour sélectionner les calques. Ce sont des options assez intuitives et facilement reproductibles. 

 

En testant Fresco je me suis aperçue que plusieurs options étaient identiques et intuitives (pipette par exemple) mais que d’autres options étaient bien cachées voire inexistantes. J’ai cherché longtemps a créer un masque d’écrétage, sans succès. Même un petit tour du guide de démarrage ne m’a pas appris comment en faire un (d’ailleurs je doute que ce soit le cas en fait). J’ai du ruser en créant un masque de forme sur le calque inférieur, puis en le coupant et en le collant sur le calque que je souhaitais écrêter. 

 

Alors certes, vous allez me répondre que l’on est pas dans Photoshop mais en tant qu’illustratrice j’aime beaucoup appliquer un effet texturé à une forme en créant un masque d’écrétage. Je suis donc un peu déçue que l’option manque.

 

La grande force de Procreate réside aussi selon moi dans cette option qui permet de faire un drag and drop depuis le panneau couleur, directement sur une forme pour pouvoir la remplir. Là encore, oubliez cette idée sur Fresco, ce n’est pas possible. Ah et aussi, l’outil « pot de peinture » est victime du même problème que sur Photoshop, c’est à dire l’effet « contour blanc » dans le remplissage.

 

On remarque donc assez rapidement que la grande force de Fresco, contrairement à Procreate, ne réside pas dans l’interface « user-friendly ». Mais alors, quel est le point fort d’Adobe Fresco ?

 

Les pinceaux

 

La grande force de Fresco réside dans le fait de pouvoir travailler avec des pinceaux dynamiques ! En effet, Fresco propose de nombreux pinceaux étonnants, reproduisant de manière assez incroyable de la « vraie » peinture. De l’aquarelle à la peinture à l’huile, Fresco reproduit très bien les traits, les volumes et la densité d’une peinture classique. C’est ce qui rend cette application si unique et attractive. 

 

Procreate de son côté propose des options plus tournées vers le sketching : les pinceaux sont nombreux mais peu personnalisables. Les textures sont moins réalistes que sur Fresco, mais largement suffisantes pour des esquisses ou des rendus plus comics. 

 

J’ai été assez scotchée de la qualité des pinceaux de Fresco. On peut pousser le vice très loin, jusqu’à choisir la quantité d’eau dans le pinceau aquarelle (nan mais c’est pas dingue ça?) J’ai beaucoup aimé la précision et la fluidité de ceux-ci. J’ai trouvé que mes gestes étaient reproduits avec plus de sensibilité que dans Procreate.

Les pinceaux dans Procreate

Les pinceaux dans Fresco

Fresco propose aussi des pinceaux vectoriels à l’image de l’application Affinity Désigner qui permet de travailler à la fois en vectoriel et en pixellisé. Même si il est très appréciable de savoir que l’on peut faire du dessin vectoriel directement à la tablette, je trouve que les pinceaux vectoriels sont difficiles à « manoeuvrer », comme dans Illustrator où il fait constamment reprendre les formes créées au pinceau pour qu’elles soit vraiment en adéquations avec le rendu voulu. On remarque aussi une espèce de parallaxe et un léger lag à l’usage (malgré les 4 gigas de RAM de l’iPad Pro). Bref, je ne suis pas fan.

 

Les calques

 

Les deux applications tournent plutôt bien sur mon iPad Pro. Une chose que je reproche à Procreate c’est la limite de calques en fonction de la taille de l’artwork. Évidement je comprends que cela est nécessaire pour éviter de saturer la mémoire et connaître des problèmes de lenteurs mais personnellement, j’ai besoin de plus de 26 calques pour travailler sur du A3. 

 

Même constatation sur Fresco où la limite est de 30 calques sur un format A3. J’imagine que les raisons sont les mêmes. 

 

Les exports

 

Procreate et Fresco permettent toutes deux d’exporter en plusieurs formats, notamment au format .PSD ce qui est un avantage non négligeable. Néanmoins, l’export .PSD avec Fresco est soumis à la souscription à un abonnement Creative Cloud (pas bête la guêpe).

Export dans Procreate

Les exports dans Fresco

Le prix

 

Pour bénéficier des options de bases d’Adobe Fresco, c’est gratuit, il vous suffit juste de créer un compte. Pour bénéficier de plus d’options d’exportations et de stockage, vous devez bénéficier de la formule Creative Cloud.

 

Procreate quant à elle coûte 10 euros à vie pour toutes les fonctionnalités. L’application n’est pas gratuite mais au moins, pas d’abonnement à payer. 

 

Tout dépend donc de l’utilisation que vous comptez faire de ces applications. 

 

Petit bilan

 

En conclusion, je dirais qu’Adobe Fresco s’adresse à des artistes plus que des graphistes. Les pinceaux sont à couper le souffle et feront sans doute le bonheur d’une personne qui cherche une alternative à des techniques papier. Je trouve que cette application a un côté beaucoup plus récréatif que Procreate dans l’usage que l’on peut en faire. 

 

Procreate est plus intuitive que Fresco et embarque moins d’outils « wahou ». Cela la rend facile à prendre en main et les fonctionnalités proposées conviennent mieux à des graphistes ou illustrateurs numériques.

 

Personnellement je pense continuer à utiliser Procreate pour mes illustrations et utiliser Fresco pour créer des fonds texturés ou colorés.